Kam-webagentur

home_boutton

5 minutes pour comprendre en quoi consiste la technique du Growth Hacking

c'est quoi le growth hacking

Un nouveau mindset pour la mise en place des stratégies marketing qui vise essentiellement la croissance d’un business est né : le Growth Hacking. Beaucoup de stratups faisant partie de l’écosystème mondial comme AirBnB, LinkedIn ou Facebook ont adopté cette technique afin de réaliser leurs objectifs marketing, et ce, par exemple pour la génération de leads, pour augmenter le trafic, pour améliorer la visibilité de la marque, en résumé pour accroître leurs croissances à moindre coût.

Qu’est-ce que le Growth Hacking ?

À l’initiative de cette technique, en 2010, Sean Ellis a utilisé le Growth Hacking pour développer le business de Dropbox. Cette notion aligne la stratégie marketing, la vente et la vision de l’entreprise afin d’augmenter son rendement. Les chefs d’entreprise de différents secteurs d’activité ont recours à des solutions innovatrices pour leurs extensions dans le but de gagner encore plus en matière de parts de marché.

Le caractère fédérateur des clients est le fondement même du GH selon Sean Ellis. Son idée se base sur le fait que dans une approche marketing, le client est un acteur majeur. Ceci se concrétise quand celui-ci donne son avis sur un produit ou un service ou un conseil de potentiels clients dans le processus d’achat. Une société se tourne vers des solutions d’innovation en s’appuyant sur sa communauté en vue de gagner un avantage compétitif.

Les fonctions du Growth-Hacker

Le Growth-Hacker n’a pas de profil type ni de diplôme précis et peut opérer seul ou en équipe. L’ultime enjeu à ses missions est de renforcer la croissance d’un business grâce à des outils digital, essentiellement la réputation de la marque et le développement du trafic. Il doit mettre en place une stratégie de prospection qui donne rapidement des résultats pour la commercialisation d’un produit nouvellement lancé ou afin de donner de nouvelles perspectives à une startup. Il doit s’armer de deux leviers marketing : la communication et l’innovation.

Il était au début sollicité que par des startups, mais au fur et à mesure même les grands groupes font appel à des Growth-Hackers pour s’emparer rapidement d’un nouveau marché ou lors de la mise en vente d’un nouveau produit.

Les tâches du Growth-Hacker se présentent de manière générale sur le court terme, mais il peut prendre en charge un projet sur le long terme. Ses activités peuvent se tourner autour de :

Le Growth Hacking en France

La première plateforme de Growth Hacking est growthhacking.com, et ce, en 2012. Growth France sur Slack a vu le jour après une petite période abritant un espace d’échange, un blog et une rubrique dédiée à la recherche d’emploi en marketing.

2013, soulignera l’apparition progressive du terme GH en France, par la suite cela s’est élargi sur tout le marché européen où la demande des postes de Growth Hacker a commencé à se ressentir. En effet, depuis cette année-là, le sujet est en vogue sur Google Trends.

Les composantes de l’AARRR

Le funnel marketing AARRR représente une méthodologie de travail qui repose sur l’entonnoir de prospection. Cette méthode est composée de 5 phases clés qu’on va détailler par la suite. La mission du Growth Hacker consiste à déployer différentes techniques afin d’améliorer l’accomplissement de chaque étape de l’AARRR, soit : Acquisition, Activation, Rétention, Référence, Revenu.

étapes de l’AARRR, soit : Acquisition, Activation, Rétention, Référence, Revenu

L’acquisition

Il s’agit à cette étape du framework AARRR d’acquisition de trafic de qualité. Le rôle du Growth Hacker a en charge d’étudier les canaux d’acquisition et de choisir celui qui garantit la meilleure expansion à la société. Pour y remédier, il doit passer des tests sur tous les canaux online et off-line, la motivation étant d’amener le maximum de prospects sur le site web. Les plateformes de social media, le SEO, les campagnes d’e-mailing, l’inbound marketing peuvent générer du trafic sur le site de l’entreprise.

L’activation

À cette phase, un potentiel client est déjà sur le site web de l’entreprise en train de consulter des produits et/ou services. La finalité est qu’il y passe le maximum de temps, qu’il s’intéresse au contenu et bien entendu qu’il passe à l’action. Les visiteurs doivent être incités à télécharger un livre blanc, s’inscrire à la newsletter ou créer un compte sur le site. Une première satisfaction quant à un service ou un produit fidélisera les clients.

La rétention

Ce principe consiste à maintenir un client actif sur le site de telle sorte à ce qu’il consulte régulièrement le site et à ce qu’il effectue des actions. Le Growth Hacking va venir motiver les prospects et la technique agit directement sur les produits. Il y a la possibilité de publier des offres spéciales de temps à autre. Cette phase repose sur l’élaboration de scénarios et l’automatisation des tâches. Le recours à des outils comme Mailchimp, Intercom ou Zapier, est indispensable.

La recommandation

Cette étape de recommandation ou appelée aussi referral peut être réalisée après ou avant celle du revenu, et ce, selon le type de votre business.

Quand vous commercialisez des produits, la première étape, c’est le revenu. Par contre, si vos produits sont gratuits, dans ce cas c’est plutôt le referral parce que la stratégie de revenu est plus délicate et demande plus de temps.

Chaque marque a des prescripteurs, les liens d’affiliation à travers les réseaux sociaux jouent un rôle important. Les clients sont désormais des ambassadeurs qui vont faire parler de votre marque. Les retours d’expérience positifs sont un excellent indicateur de croissance. Cela met en valeur la satisfaction des clients vis-à-vis des services ou produits de la société.

Tous les Hacks représentent des altérations autour des 5 cycles de l’entonnoir AARRR. Il existe deux façons de perception de ce framework : du côté de l’entreprise et celui du client final. Pour ce dernier, l’acheminement suit toujours son besoin initial :

Si un client est rassuré, il va créditer les services de votre société. Puis sur le long terme, si une certaine confiance s’installe, il prendra l’habitude de faire appel à votre entreprise et il deviendra fidèle à la marque. Il va par la suite naturellement vous recommander à son réseau et défendre votre marque. Du point de vue du client, la démarche se définit en 7 paliers : percevoir, sélectionner, acheter, tester, créditer, accoutumer, recommander.

composantes de l’AARRR

L’optimisation de chaque niveau du parcours client repose sur le Growth-Hacker afin d’en faire une virale loop avec une montée exponentielle.

Le revenu

Le prospect se transforme en client du moment où il génère de l’argent à la société. Il peut commander un produit ou solliciter un service ou bien passer à une version premium. Non seulement les revenus générés ont de l’importance, mais aussi il ne faut pas négliger la fréquence d’achat.

Le marketing digital et le Growth Hacking sont deux disciplines complémentaires. Nombreux sont les procédés de GH qui pourront servir à l’accélération d’une transformation digitale. Prenez contact avec nos équipes d’experts pour plus de conseils.